Nous sommes là depuis l’origine des temps,

Issus du cri de la Terre

Des yeux des Dieux qui nous font voir et entendre les mots,

De l’humidité des anges qui firent l’eau,

La Terre est notre paradis

Notre parole brille dans l’obscurité profonde ;

Ils ont essayé d’étouffer notre voix,

Ils nous ont ravi la terre de nos pas,

Ils ont détourné nos rivières de leur lit,

A nos gardiens ils ne demandent pas la permission d’abattre les arbres et les bêtes,

Au vent et dans le ciel ils ont voulu mettre des barreaux au soleil et à notre langue,

Les puissants insatisfaits veulent que l’on oublie que nous sommes un Peuple

Ils ont cru que nous n’existions plus,

Nous nous sommes tus sous le poids du malheur,

Au monde nous offrons notre histoire,

Nous ne sommes pas et ne serons pas l’image de l’oubli,

Nous ne sommes pas et ne serons pas les peuples engloutis par le temps,

Nous ne sommes pas et ne serons pas le temple poussiéreux de l’Histoire

Nous sommes un symbole de paix opposé à la haine,

La haine qui nous a isolés et nous a volé notre temps,

Et pour notre temps, pour le temps de tous,

Nous sommes là.

Franscisco Alvarez Quinones – José Antonio Reyes Matambres